L’EQUATEUR EN 4 RÉGIONS

Quito & ses environs – L’Amazonie Equatorienne – Les Andes Equatoriennes – Guayaquil & Galapagos

Otavalo

Au nord de Quito, c’est la première étape de la découverte du monde indigène de l’Equateur où l’un des marchés Indigènes les plus importants de l’Amérique latine a lieu tous les jours. C’est le point de départ pour découvrir un chapelet de petits villages qui séduisent le voyageur amateur de traditions populaires ainsi que de très beaux sites naturels comme le Lac de San Pablo dominé par le volcan Imbabura qui s’élève à plus de 4600 mètres.

PARC NATIONAL DE COTOPAXI : Situé au Sud de Quito, promenade ou trek dans ce parc qui entoure le volcan Cotopaxi, un géant de près de 5900 mètres, permettent d’admirer des paysages andins d’une beauté à couper le souffle.

PAPALLACTA : Petit village andin proche de Quito et réputé pour ses piscines naturelles d’eaux thermales.

MINDO : Cette petite ville située à l’ouest de Quito au fond d’une vallée sert de point de départ pour de nombreuses excursions surtout réputées pour l’observation des oiseaux au milieu de paysages incroyables.

L’AMAZONIE EQUATORIENNE

Misuahuali

Au départ de Quito, 7 heures sont nécessaires pour accéder à la vaste plaine amazonienne traversée par le fleuve Napo. Tout au long de la route, on observera le changement magique de la végétation passant des Andes jusqu’à la forêt tropicale.

MISUAHUALI

De Misuahualli, petit port sur le fleuve Napo, le départ se fait en pirogue à moteur ou en petit bateau à travers la jungle jusqu’à l’un des lodges blottis dans l’épaisse végétation. L’Amazonie équatorienne a une valeur inestimable pour le voyageur admirateur de la nature. Il est possible de la découvrir que ce soit à pied ou en pirogue. De nombreuses excursions sont proposées aux voyageurs : découverte d’une faune et d’une flore étonnantes, rencontre avec des communautés indigènes… Elle est facile à découvrir car les sentiers dans la forêt et les cours d’eau sont plus accessibles. Et cela sans perdre de la qualité de la découverte car la faune et la flore sont riches et étonnantes.

Il est possible aussi de réaliser des visites chez les communautés indigènes locales qui gardent encore leurs traditions séculaires. La meilleure façon de découvrir cette partie de l’Amazonie est sans doute en passant deux ou trois nuits dans des lodges qui disposent des guides forestiers experts de la région. Par exemple le lodge Casa del Suizo idéalement construit sur un promontoire. Du lodge on pourra réaliser plusieurs excursions à pied ou en pirogue pour entrer dans le monde amazonien.

BAÑOS

La ville est la porte de communication entre le monde andin et l’Amazonie. C’est un passage incontournable. Baños se situe face à l’Amazonie, au milieu de montagnes couvertes d’une végétation exubérante et qui cachent de magnifiques cascades et des piscines naturelles d’eaux thermales. C’est un véritable sanctuaire de la nature.

LES ANDES EQUATORIENNES

INGAPIRCA : Avant l’arrivée à Cuenca, une surprise attend le voyageur à Ingapirca où l’unique vestige Inca se dresse au milieu du paysage andin. Les archéologues ne savent pas encore très bien si les ruines d’Ingapirca ont appartenu à un temple ou à une forteresse.

CUENCA : A 2 000m d’altitude, la ville séduit grâce à son patrimoine architectural où le style italien du XIXe et le style colonial se mélangent harmonieusement. Ville culturelle par excellence, classée au Patrimoine Mondial de l’Humanité, Cuenca possède un important musée consacré à l’archéologie, le musée des Cultures aborigènes. A visiter également le marché aux fleurs qui se tient sur la petite place de Carmen non loin de l’église El Carmen de la Asunción. Il est possible également de visiter des ateliers qui fabriquent de délicats chapeaux de paille, appelés « Panama » dont seulement la région de Cuenca a le secret de leur confection… La flânerie dans les rues et les places de Cuenca est vivement conseillée tellement la cité regorge d’un charme irrésistible. 

GUAYAQUIL & L’ARCHIPEL DES GALAPAGOS

Archipel des Galapagos

Ces îles au large de l’Equateur ne cessent de fasciner l’humanité. Posées au milieu du Pacifique, une vingtaine d’îles principales abritent une faune aussi riche qu’insolite. Animaux terrestres et marins venus des quatre coins du monde auxquels s’ajoutent les espèces endémiques, ont trouvé dans l’archipel un habitat idéal ! La nature a façonné des paysages impressionnants : volcans et lagunes ; plages et rochers ; déserts et végétation tropicale… Ce paradis devenu parc national et classé au Patrimoine de l’Humanité est sans conteste l’une des plus riches destinations à découvrir en Amérique Latine, et aussi l’une des plus protégées, grâce à une politique de tourisme responsable qui protège ces écosystèmes si fragiles.

D’île en île, à ne pas manquer:

  • Santa Cruz – la visite de la « Station Darwin », centre de recherches scientifiques pour la protection des espèces notamment des fameuses tortues géantes.
  • Isabela – les spectaculaires paysages volcaniques ponctués de lagunes. Quantité d’oiseaux dont le fou à pattes bleues, tortues, iguanes et flamants roses. Randonnées possibles.
  • Fernandina – pour observer les colonies d’iguanes marins, les otaries à fourrure et les crabes rouges et turquoise.
  • Genovesa – l’île aux oiseaux : fous masqués, pinsons moqueurs, fous à pattes rouges,… 
  • De Guayaquil ou de Quito, le voyageur peut prendre un vol pour aller sur l’archipel des Galapagos, ces îles chères à Charles Darwin.

Il est possible à ce jour de réaliser un périple dans les Galápagos en séjournant dans des lodges et en réalisant des croisières. Un voyage incontournable !