LES 6 RÉGIONS DU PÉROU

Lima, Nasca & le Pacifique Sud – Arequipa & le Canyon de Colca – Lac Titicaca – Cusco – Le Nord – L’Amazonie

A ne pas manquer :

  • Le Monastère de Saint François (XVIIème et XVIIIème siècles) pour son architecture baroque, son cloître, sa bibliothèque et ses impressionnantes catacombes. D’autres bâtiments religieux : les églises de Santo Domingo et de San Pedro.
  • Le couvent-musée de los Descalzos pour la visite des cuisines, du réfectoire et des cellules des moines.
  • La plaza San Martin – la plus animée de la ville pour rencontrer la population de Lima.
  • Le quartier de Barranco – Ancien quartier devenu très à la mode par la création du musée MATE consacré aux jeunes talents et à l’œuvre du photographe Mario Testino. Des maisons du XIXème siècle, des restaurants et bars branchés. C’est aussi le quartier des antiquaires.
  • Le quartier de San Isidro – pour le musée Larco qui abrite une exceptionnelle collection de porteries, tissus, bijoux et d’objets rituels consacrés aux premières grandes civilisations du Pérou, la plupart issues du Nord du pays : Mochica, Chimu, Moché. Le musée possède un agréable restaurant et de très beaux jardins.
  • Le quartier de Miraflores – situé sur la côte Pacifique, c’est le quartier huppé de la ville et où la majorité des hôtels se situent. Restaurants, bars, boutiques de luxe et surtout la vue panoramique sur l’océan Pacifique.

AREQUIPA & LE CANYON DE COLCA

Arequipa

Joyeuse cité coloniale, Arequipa est accessible à 1 heure de vol au départ de Lima, plusieurs vols quotidiens, et connectée à Cusco et à Juliaca/Puno. A noter qu’on peut accéder à Juliaca/Puno par voie terrestre à travers l’Altiplano – durée 7 à 8 heures environ.Arequipa, située au pied du volcan El Misti et à 2200 m d’altitude, enchante par son ensemble architectural construit dans un style colonial raffiné. Cet ensemble peut être divisé en deux parties :

  • Le centre historique composé de demeures, églises et couvents bâtis avec la pierre volcanique de couleur gris-blanc et toujours dans une animation effervescente.
  • Le couvent de Santa Catalina XVIIème siècle, véritable citadelle dans la ville, dont les maisons et bâtiments sont peints en couleurs pastels bleu, rose et ocre, et où le silence reigne.

A ne pas manquer :

  • La Plaza de Armas, cœur de la ville, où se dresse l’immense cathédrale. La place est entourée de rues commerçantes avec plein de restaurants et de cafés.
  • Le musée Santury où il est conservé la momie appelée « Juanita », jeune Inca sacrifiée et d’objets funéraires.
  • Le couvent et le musée d’art sacré de Santa Teresa (XVIIème siècle), magnifiquement restaurés ;

La dégustation des plats typiques souvent épicés d’Arequipa et les « picanterias », les restaurants typiques de la ville.

Au départ d’Arequipa, la région des canyons dans les hautes montagnes des Andes propose des paysages spectaculaires où des paisibles villages traditionnels méritent le détour.

Le plus célèbre canyon est sans doute le Colca à environ 4 heures d’Arequipa. A ne pas manquer :

  • L’observation des plantations en terrasses adossées aux contreforts des Andes
  • Le village de Chivay et son marché

La Cruz del Condor où une importante colonie de condors, l’oiseau symbole des Andes, habite un piton rocheux. Décor somptueux dominé par le volcan El Misti.

LE LAC TITICACA

Les Uros

Iles flottantes – ces îles abritent la communauté Uros qui vit essentiellement du tourisme grâce à l’endroit insolite de leur habitat. Ce sont des îles artificielles construites avec du roseau léger appelé «totora ». Non seulement les îles mais également maisons, bateaux et objets de la vie quotidienne sont tissés avec du totora. Les Uros vivent ainsi depuis des siècles quand ils ont été obligés d’inventer cette façon de vivre pour échapper aux agressions de leurs adversaires.

Ile Taquile – un rocher ancré au milieu du lac avec vue extraordinaire sur la Cordillère Royale. La communauté de langue Quechua vit au sommet de l’île. Agriculture et fabrication de sublimes tissus colorés sont la base de leur économie. Il est possible de passer une nuit à Taquille chez l’habitant et profiter de l’ambiance particulière de ce village. Des restaurants familiaux sont aussi à disposition des voyageurs.

Ile Amantani – Pour visiter cette île il est indispensable de passer une nuit chez l’habitant. Fortement influencée par la culture Aymara, la population locale vit en 8 petits villages composés de maisons en adobe. Paysages superbes avec lac et montagnes enneigées.

CUSCO, MACHU PICCHU & LA VALLÉE SACRÉE DES INCAS

A ne pas manquer :

La Plaza de Armas – comme toute la ville de Cusco, cette place existait déjà pendant la période Inca. Après la colonisation espagnole elle a gagné ses arcades et son architecture actuelle. Plein de restaurants, bars et boutiques l’entourent. Deux admirables monuments religieux se dressent sur la place : la Cathédrale – XVIIème siècle – qui rassemble une précieuse collection de tableaux de l’Escuela Cuzquena, école d’art sacré née à Cusco basée sur les influences espagnoles et indigènes.

L’église de la Compagnie de Jésus – comme plusieurs bâtiments de Cusco, l’église du XVIème/XVIIème siècles a été construite sur les bases d’un palais Inca. La façade et l’intérieur richement décorés dans un pur style baroque.

Coricancha – sur le socle du principal temple Inca, les colonisateurs ont bâti l’église et le couvent dominicain. Le monument est ainsi le plus emblématique de la ville et symbolise la création de la culture latino-américaine de langue espagnole axée sur l’apport indien et celui de l’Espagne.

Le quartier de San Blas – pour une promenade à travers les ruelles animées et la visite des boutiques et d’ateliers d’artistes.

La Merced – récemment restaurée, cette église abrite le plus beau cloitre de Cusco.

Au départ de
Cusco

Machu Picchu – on accède au site le plus mystérieux de toute l’Amérique latine à bord des trains qui partent de la gare de Cusco jusqu’à la gare d’Aguas Calientes (3 heures de voyage en longeant le fleuve sacré des Incas, l’Urubamba). D’Aguas Calientes, des bus font la navette jusqu’à l’entrée du site ouvert tous les jours de 8h à 17h. On peut le visiter dans une journée aller/retour ou alors en deux temps en passant une nuit dans un des nombreux hôtels d’Aguas Calientes.

Juste à côté de la gare de Cusco, le marché couvert de San Pedro est une halte conseillée pour les couleurs et les saveurs. Le site de Machu Picchu se situe dans un amphithéâtre composé de montagnes, canyons et fait face à la jungle amazonienne. La citadelle découverte en 1910 paraît sculptée autour de la montagne contournée, au fond du ravin, par le fleuve Urubamba.

Temple ? Palais ? Village perdu ? L’origine du Machu Picchu reste un mystère. En revanche les ruines de la cité témoignent du style de l’architecture Inca. Il est possible de découvrir le site du Machu Picchu à travers un trek appelé « le Chemin Inca » de 2 ou 3 jours.

La Vallée sacrée des Incas – traversée par les méandres du fleuve Urubamba, cette belle vallée abrite quantité de petits villages et des sites archéologiques. C’est à la fois un lieu de séjour et de découverte où il faut, si possible, passer au moins une nuit.

Les salines de Maras – toujours en activité, c’est pourtant une extraction de sel gemme qui date de la période pré-Inca. Plus de 40 000 puits de sel font la richesse des habitants du village de Maras tout proche.

Le marché de Chinchero – rencontre dominicale des communautés indigènes qui viennent acheter/vendre les produits agricoles de l’Altiplano. A ne pas manquer la messe dans l’église du village en début de matinée.

Ollantaytambo – dernier bastion Inca, forteresse et centre cérémoniel, un lieu qui témoigne de l’architecture militaire Inca. A côté de la forteresse, le village d’Ollantaytambo conserve son plan urbain de la période inca.

Pisac  marché d’artisanat quotidien et site archéologique majeur.

LES CIVILISATIONS DU NORD

Au départ de Trujillo

Les civilisations Mochica et Chimu ont laissé des importants vestiges très proches de Trujillo.

  • Chan Chan – la plus grande ville précolombienne connue dont les vestiges s’étalent sur une énorme étendue. Les deux sites à voir sont les Huacas Esmeraldas et Arco-Iris sans oublier le musée archéologique.
  • Huacas del Sol y de la Luna – sites archéologiques Mochica consacrés au Soleil et à la Lune et également le site El Brujo avec des superbes bas-reliefs.
  • Au départ de Chiclayo – La ville de Chiclayo est réputée par son sens de l’accueil toujours très cordial et par ses chamans.

Un coup d’œil dans le marché – Mercado Modelo, curieux à souhait, avec quantité de plantes médicinales et d’élixirs utilisés par les « brujos » – chamans. Pour les amateurs d’archéologie, les environs de Chiclayo offrent le site majeur de Sipan avec ses tombes en adobe. Le lieu a été rendu célèbre par la découverte de la tombe d’un grand seigneur Mochica qui a beaucoup fait avancer la connaissance de cette civilisation. Les tombes du site sont toutes restaurées car partiellement détruites par le pillage des Huaqueros.

A noter que c’est à Lambayeque – à 30 minutes de Chiclayo – que l’on peut admirer les pièces trouvées dans les tombes de Sipan. Deux musées remarquables méritent une visite attentive : le Musée des Tombes Royales de Sipan avec des merveilles en céramique et en or. Très proche le musée Bruning propose des collections d’objets archéologiques des cultures Chimu, Mochica, Chavin et Vicus.

L’ AMAZONIE

Iquitos

Pratiquement 50% du territoire péruvien est couvert par le bassin amazonien et ses écosystèmes fragiles. Deux villes sont les points de départ privilégiés pour la découverte de la jungle amazonienne :

Iquitos situé au Nord du pays et accessible par avion au départ de Lima. Située au bord de l’Amazone, la ville garde encore quelques souvenirs de l’époque de caoutchouc et un marché, le Belen, qui regorge de fruits, légumes et viandes les plus exotiques. Au départ d’Iquitos, il est possible de réaliser des croisières sur l’Amazone jusqu’à Manaus et Belém au Brésil. Pour l’hébergement, des lodges dans la forêt sont la meilleure option pour découvrir la faune et la flore amazonienne.

Puerto
Maldonado

Puerto Maldonado situé au sud-est, à 45 minutes de vol de Cusco, est l’Amazonie la plus rapidement accessible du pays et pleine de richesses naturelles.

Le gouvernement péruvien mène une politique de protection de la nature qui a beaucoup aidé à la préservation de cette région. Des lodges respectueux de l’environnement se sont installés dans la jungle ce qui permet des séjours de 2 ou 3 jours d’une excellente qualité. Navigant sur le Madre de los Dios et le Tambopata, il est possible d’accéder à ces lodges dans des parcours de 2 à 3 heures et explorer la jungle avec des guides forestiers.

A ne pas manquer : le Parc National de Manu qui rassemble quantité d’oiseaux et d’autres animaux de l’Amazonie.