ENTRETIENS

Germán Cardoso Ferreira, Ministre du Tourisme de l’Uruguay

Visit Latin America : Quelle est la situation actuelle du tourisme en Uruguay ?

Germán Cardoso Ferreira, Ministre du tourisme de l’Uruguay

Germán Cardoso Ferreira, Ministre du Tourisme de l’Uruguay

Le tourisme est l’une des activités ayant le plus grand impact sur les économies du monde. L’Organisation Mondiale du Tourisme indique qu’avant la pandémie, un emploi sur dix appartenait à ce secteur, et représentait 10 % du PIB mondial.

Depuis que la crise est apparue dans le secteur du tourisme en 2020 à l’échelle mondiale, dans ce qui a déjà été appelé le ” zéro touristique ” de l’activité, l’Uruguay n’y a pas échappé et de mars à juin 2020, tout le secteur a été fermé et sans aucune activité. Après cela, le gouvernement national a décidé de se conformer aux trois étapes proposées par l’Organisation Mondiale du Commerce et l’Organisation Mondiale de la Santé.

D’une part, pour soutenir la structure touristique nationale 22 mesures ont été mises en œuvre pour relancer et promouvoir le tourisme interne (système de garantie, Carte de la Banque République Orientale d’Uruguay (BROU) avec des réductions, 0% de TVA dans les hôtels, exemption de l’impôt sur le revenu, entre autres) à cela s’ajoutent de nouveaux avantages qui ont été approuvés par le Parlement au début de l’année et qui seront en vigueur en 2021.

Deuxièmement, la réhabilitation de l’économie touristique. À cette fin, le tourisme domestique (hôtels, restaurants et spas), les lieux de divertissement et les salles de fêtes, tous dotés d’un protocole sanitaire et d’une capacité limitée, ont été mis en place. Il reste encore à définir quand le tourisme d’affaires pourra à nouveau être pratiqué.

Et troisièmement, la réinvention qui sera soulignée dans le Plan Stratégique 2020 – 2024, qui, pour des raisons évidentes, a dû être ralentie dans sa mise en œuvre au cours de la première année de notre gouvernement par l’arrivée de la pandémie.

Parmi les points à souligner, citons :

  • La diversification et la gestion de l’offre ;
  • L’amélioration des infrastructures (trois appels d’offres ont déjà été lancés pour de nouveaux hôtels à Rocha, Atlantida et Carmelo) ;
  • La création du Bureau en charge de l’attractivité des investissements dans le tourisme ;
  • Le développement de la promotion interne, pour accueillir de nouveaux marchés et segments au niveau régional et international et pour augmenter la présence dans les salons de tourisme ;
  • Le soutient à l’entrepreneuriat et à l’innovation dans le secteur ;
  • La formation et l’éducation des personnels du tourisme.

 

VLA : Quelles sont les exigences sanitaires pour les voyageurs se rendant en Uruguay ?

La première chose à retenir est que les frontières de l’Uruguay sont toujours fermées au tourisme, ce qui devrait changer dans les plus brefs délais. Tout dépendra du temps nécessaire pour immuniser la population avec les vaccins et aussi de ce qui se passera dans le reste de la région et du monde.

Quoi qu’il en soit, pour ceux qui arrivent dans le pays en ce moment, l’exigence est de présenter un test PCR négatif effectué dans les 72 dernières heures, de signer une déclaration numérique concernant votre état de santé et ensuite vous avez deux options, une quarantaine de 7 jours suivie d’un nouveau test PCR devant être négatif ou alors, faire 14 jours de quarantaine.

VLA : Quelles seront les prochaines étapes de la réouverture du tourisme et quel est votre objectif pour l’année 2021 ?

Comme objectif principal et dans la lignée de mes précédentes réponses, la réouverture des frontières et l’accueil du tourisme entrant. Pour le pays, cela signifie doubler la population par le nombre de touristes qui entrent dans le pays chaque année, soit environ trois millions et demi.

Un autre point est de réactiver l’économie du secteur, qui représente 8% du PIB et environ deux millions de dollars de revenus annuels.

En ce qui concerne ces étapes, il convient d’actualiser avec pertinence les protocoles sanitaires dans les hôtels, lieux gastronomiques et les parcs thermaux, en tenant compte du fait que la capacité sera supérieure à celle qui existe actuellement.

VLA : Quelles recommandations feriez-vous pour visiter votre pays et quels sont les lieux incontournables ?

Pour connaître le merveilleux pays que nous avons, je dirais que nous pouvons choisir six options variées qui peuvent emmener le touriste dans tous les coins de notre territoire.

Tourisme côtier, nous disposons de plus de 600 km de plages sur le Rio de la Plata et l’océan Atlantique, entre Colonia, San José, Montevideo, Canelones, Maldonado et Rocha. Vous pourrez également y pratiquer des sports nautiques, observer les baleines, vous baigner dans les lagunes, les rivières, l’océan.

Tourisme de croisière, nous avons deux ports équipés pour ces arrivées entre novembre et avril, l’un à Montevideo et l’autre à Punta del Este.

Tourisme thermal, dans six zones du nord du pays : Daymán, Arapey, San Nicanor, Almirón, Salto Grande et Guaviyú, toutes dotées d’hôtels où séjourner et se reposer.

Tourisme rural et écologique, pour lequel il existe 17 zones protégées. Nous avons également trois sites classés par l’UNESCO, un parc géologique appelé Grutas del Palacio et deux réserves de biosphère : Bañados del Este et BioPampa à Rivera et Tacuarembó.

Tourisme de Réunion, avec quatre bureaux de tourisme MICE : Montevideo, Punta del Este, Colonia et Paysandú.

Tourisme historique et culturel, avec trois sites inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO : le quartier historique de Colonia del Sacramento, le Paysage Industriel de Frigorifique Anglo à Fray Bentos ainsi que le patrimoine immatériel du Tango et du Candombé. De plus, le tourisme à la frontière avec le Brésil, la culture du cheval et du gaucho nous unit au sud du Brésil et à la pampa argentine.

Si vous venez en Uruguay avec peu de temps et que vous souhaitez connaître deux ou trois endroits, les statistiques montrent que Montevideo est le département le plus visité, que Punta del Este est la destination qui génère les plus grandes dépenses économiques et que Colonia est la porte d’entrée du plus grand nombre de touristes arrivant de Buenos Aires.

VLA : Quel message souhaitez-vous faire passer aux professionnels du tourisme ?

Après une année particulièrement difficile pour le secteur à l’échelle mondiale, l’Uruguay veut réactiver son tourisme au plus vite, en donnant bien sûr la priorité à sa population et à la santé. Nous espérons que 100 % de notre population sera vaccinée d’ici le mois d’août et que nous serons l’un des pays d’Amérique latine à mener la réouverture et à autoriser l’entrée des visiteurs.

Pendant tout ce temps, le Président de la République, Luis Lacalle Pou, a mis l’accent sur la « liberté responsable » et c’est ce à quoi nous ferons également appel lorsque nous recevrons à nouveau des touristes.

Dans notre pays, presque tous les opérateurs possèdent le sceau officiel « Opérateur Responsable”, ce qui garantit qu’ils respectent les protocoles sanitaires. Jusqu’à présent, aucune contagion n’a jamais été enregistrée dans un lieu lié au tourisme depuis juin 2020, date à laquelle le secteur a été réactivé.

ARTICLES RÉCENTS

ANATO 2021 reprogrammé du 16 AU 18 JUIN
ANATO 2021 reprogrammé du 16 AU 18 JUIN

LES INFOS D´AMERIQUE LATINE ANATO 2021 reprogrammé du 16 AU 18 JUIN Compte tenu du troisième pic annoncé pour la fin avril en Colombie, ANATO modifie les dates de l'événement touristique le plus important du pays. Cet évènement reste un pari important pour continuer à...

lire plus

Partagez cet article :